Le pétillant parfait

Le pétillant parfait. Photo: courtoisie
Le pétillant parfait. Photo: courtoisie
De : Maria Forcada

 

Les vins Sparklingqu'ils viennent de Californie ou du Nouveau-Mexique, Champagne français, prosecco italien ou cava espagnol, ont toujours été un symbole de fête : anniversaires, anniversaires, baptêmes, repas de Noël. Pourtant, ils font de plus en plus partie de nos tables au quotidien et les restaurants du monde entier en servent au verre, il existe même de nombreuses marques qui proposent des benjamines 200ml pour ceux qui veulent juste prendre l'apéritif.

Cela dit, le vin mousseux devient un nouveau protagoniste de l'accord parfait pour faire attention lors de nos réunions à domicile, et comment choisir le bon pour chaque plat et comment le servir dépendra de notre succès en tant qu'hôte.

 

1. Le compagnon le plus glamour : Grâce à sa légère présence de bulles qui nettoient le palais, son arôme délicat et sa teneur en alcool modérée, le vin mousseux est préféré pour les cocktails, car c'est un allié des saveurs fortes et épicées.

 

2. A chaque plat, le sien : Il faut garder à l'esprit quels aliments sont les stars du menu choisir celui qui convient le mieux à chaque plat, car les vins mousseux ont des âges, des durées de conservation et des teneurs en sucre différents.

3. Pour les apéritifs et les entrées comme les crustacés, les huîtres ou les poissons, le fruité et l'acidité du BRUT sont recommandés.

4. Avec des œufs, des pâtes, des fromages à pâte molle, des champignons et des viandes blanches (lapin, poulet, dinde) ou de gibier (canard, pigeon, faisan, bécasse), un ROSADO BRUT velouté est le meilleur complément.

5. Pour les viandes, rôtis, gibiers et viandes assaisonnées, il est préférable d'opter pour un GRAN RESERVA sec, avec un certain vieillissement qui résiste à la rondeur de ces plats.

Les6. Les desserts et les fromages persillés trouvent la meilleure option avec un pétillant DEMI-SEC ou SUCRÉ, qui apporte la fraîcheur et l'onctuosité nécessaires après le déjeuner ou le dîner.

Les7. Comment est-il servi ? Il est très important d'éviter tout mouvement brusque qui pourrait ébranler votre contenu. La bouteille se prend par le corps, jamais par le goulot et elle est servie délicatement pour ne pas casser la bulle, en évitant de dépasser les 2/3 de la contenance du verre.

Les8. A quelle température le servir ? La température idéale se situe entre 5° et 7° pour les jeunes ; et entre 8° et 10° pour les vins effervescents avec vieillissement. Gardez à l'esprit qu'au moment de servir, la température monte de 1° ou 2°. L'idéal est de le refroidir dans un seau à champagne avec moitié glaçons et moitié eau, au moins une demi-heure avant consommation ; bien que vous puissiez accélérer le processus en ajoutant du sel. (Au réfrigérateur nécessite au moins trois heures).

Les9. Dans quel verre le boire ? Les verres idéaux pour le servir sont en verre blanc et transparent, hauts et de préférence en forme de tulipe pour visualiser le chapelet (la ligne de bulles) qu'il forme et profiter de son arôme. Il est conseillé de tenir les verres par le pied pour ne pas chauffer le liquide ou salir le verre.

Les10. Comment le consommer ? Le vin effervescent se déguste, admire ses petites et fines bulles, la richesse de ses arômes, la complexité de son goût.

 

Matias Pérez Llera. Photo : courtoisie.

 

Les