La France gèle les expositions et événements culturels avec la Russie

Vincent Van Gogh, La mer aux Saintes-Maries, Saintes-Maries-de-la-Mer, 1888. Photo : Musée d'Etat des Beaux-Arts Pouchkine, Moscou.
Vincent Van Gogh, La mer aux Saintes-Maries, Saintes-Maries-de-la-Mer, 1888. Photo : Musée d'Etat des Beaux-Arts Pouchkine, Moscou.

 

Les sanctions contre la Russie se poursuivent dans le monde. A cette occasion, la France a suspendu ses relations culturelles avec le pays européen et la Chine.

Rolselyne Bachelot, ministre de la Culture, a annoncé que les musées français, nationaux et privés ont gelé des expositions et des échanges en tous genres avec les deux pays.

Par exemple, à Nice, le Musée Matisse annulé le prêt de 300 œuvres à la Chine qui présenterait fin mars la grande exposition « Matisse par Matisse ».

 

La Danse (1910) Henri Matisse.

 

En outre, le Philharmonie de Paris a averti des mesures similaires soulignant qu'aucun artiste russe ne sera invité à travailler dans Europe ou les États-Unis.

Sans aucun doute, ces mesures ont également touché le Bolchoï, les théâtres, opéras et des orchestres russes financés par l'État.

Mais une autre question qui reste en suspens est la collecte de frères Mikhal et Ivan Morozov, qui est exposée à la Fondation Louis Vuitton (FLV), jusqu'au 3 avril prochain.

 

Lire l'icône YouTube

 

 

L'échantillon historique de ces frères mécènes qui ont dominé la vie culturelle de Moscou, est composé de 300 œuvres appartenant à l'État russe, Dans sa grande majorité.

Ce sera le président Emmanuel Macron qui annoncera si les œuvres reviendront à Moscou ou si la collection sera temporairement "séquestrée".