Juan José Arreola: passionné des lettres, du théâtre et des arts

23 septembre 2019 à 14h47


Juan José Arreola: passionné des lettres, du théâtre et des arts


Juan José Arreola est sans aucun doute l’un des écrivains fondamentaux de l’histoire de la Littérature mexicaine.

Tout au long de sa carrière, il a également été un universitaire et un éditeur exceptionnel, né le mois de septembre de 21.

Originaire de Zapotlán el Grande, Ciudad Guzmán, Jalisco, était aujourd'hui le quatrième des fils de 14.

À 1930, il a travaillé comme relieur, mais des années plus tard, il a déménagé à Mexico.

Là, il étudie à l'Ecole de Théâtre des Beaux-Arts et commence sa carrière d'acteur de feuilleton à la radio XEQ.

Les lettres comme bannière

 

À 1939, il est rentré à Zapotlan après avoir quitté l’école et avoir fait une tournée ratée avec Rodolfo Usigli dans la compagnie de théâtre de minuit.

C'est comme ça qu'il a publié son premier récit Rêve de noël dans le magazine El vigía. Avec cela, le premier de ses écrits reconnus viendrait aussi Il a fait du bien pendant qu'il vivait (1943).

Au même moment, Arreola enseignait le théâtre et poursuivait ses écrits dans le journal El Occidental.

Il a déménagé à Paris sur 1944, après avoir interviewé le acteur Louis Jouvet, qui lui a offert une bourse de l'Institut français d'Amérique latine.

Là, il a assisté à divers spectacles de théâtre, mais est rentré au Mexique pour des raisons de santé et de dépression.

À 1946, il a travaillé comme traducteur, éditeur et relecteur dans le Fonds de la culture économique.

Traduit L'île de paques (1950) de Alfred Mátraux, Le cinéma: son histoire et sa technique (1950) de George Sadoul.

Art théâtral (1951) de Gastón Baty et de Chavance, Art religieux du 12ème au 18ème siècle (1952) de Émile Male et plus.

En outre, il a rencontré Daniel Cosío Villegas, qui a publié Diverses inventions (1949), le premier livre d'Arreola publié dans la collection Tezontle.

Un enseignant passionné

 

Arreola a également travaillé au Colegio de México, alors qu’il écrivait son chef-d'œuvre Confabulario (1952).

Pour cela, il a reçu le prix Jalisco de littérature, le prix du festival dramatique de l'Institut national des beaux-arts et le prix Xavier Villaurrutia.

Après avoir quitté le Fonds de la culture économique, il a reçu la proposition de diriger une troupe de théâtre de l'UNAM.

C'était aussi bien que a repris La Casa del Lago, à la demande de Nabor Carrillo, alors recteur de l'UNAM.

La Maison du Lac a inauguré le 15 de septembre de 1959, devenu un centre culturel important du 60.

Cependant, Arreola a été renvoyé de la direction de La Casa del Lago avec le changement de recteur.

Il a donc enseigné à l’École de théâtre de l’INBA et au Centre des écrivains mexicains.

En 1964, il a dirigé la collection La licorneet a commencé comme professeur à l'UNAM.

Des années plus tard, il publia l'édition de Bestiaire, qui complète la série commencée sous 1958, avec Pointe d'argent.

Son passage à travers les lettres et les arts a été reconnu avec le Prix national de lettres (1979).

Le prix Juan Rulfo (1992), les prix Alfonso Reyes et Ramón López Velarde.

Le 3 de novembre de 2001, décédé à l'âge de 83 à son domicile à Jalisco, après avoir été victime d'une hydrocéphalie,