'Sans titre', un court-métrage de Gabriel Calderón qui réfléchit sur le théâtre depuis l'écran

Vendredi 20 novembre 17.21hXNUMX GMT

 

Pendant l'emprisonnement, le dramaturge uruguayen Gabriel Calderon (Montevideo, 1982) a créé le court-métrage Sans réserve, une réflexion à deux voix sur le théâtre à un moment où les spectacles en face à face ne peuvent pas être organisés.

Avec des performances de Dahiana mendez et Gabriel Calderón, et d'une durée d'un peu plus de huit minutes, Untitled fait un exercice confessionnel et ironique sur l'importance de l'expérience théâtrale en face à face.

Programmé par Festival haute saison Gérone, qui se tiendra le 8 décembre, la production audiovisuelle a été réalisée par Miguel Grompone.

 

"Ne pas donner de titre à la pièce audiovisuelle que nous avons faite avec Grompone et Dahiana, ce n'était ni accidentel ni accidentel, mais plutôt notre façon de ne pas finir ce qui a été fait, de le laisser incomplet, même dans son contenu intérieur, inachevé dans sa forme et sa force, car il n'est pas théâtre, parce que le théâtre est autre chose », a déclaré le cinéaste sur le travail.

Et il a conclu: «Mais nous voulions évoquer un écho, un arrière-goût, un cierto Je me souviens sous un vrai regarde s'ils le voient vrai yeux ".

Sans réserve sera projeté avec d'autres titres qui questionnent également les nouvelles façons de faire du théâtre confinement, parmi eux: Audioguide pour les supermarchés en période de pandémie, Un lúa. valve de pulvérisation, La pandémie germinale. Une élégie globale pour la quarantaine y La marche de Robert Walser.